display article

Journalisme 2.0 – Qui sommes nous ?

Au cœur d’un monde numérique, la naissance de nouvelles voies et nouveaux processus d’informations prennent une dimension globale et deviennent une nécessité vitale.


L’initiative de ce projet passe par les motivations grandissantes de la population à la fois à réclamer des informations simples et plus authentiques suite aux déceptions provoquées par les désillusions au sujet de l’information déformée, orientée voir carrément manipulée par les canaux officiels. L’idée d’une information fournis directement par le peuples lui même ne garantie peut être pas “l’impartialité” des éléments recueillis mais il en reste une forme d’authenticité non négligeable.


L’idée de vous proposer un contenu issu du journalisme citoyen et confronter les informations mainstream à une réalité du terrains au travers les yeux du peuple est très efficace pour d’une part dissuader aux malversation cachée et d’autre part toucher un plus grand nombre de personne en laissant les individus choisir ce qu’ils veulent partager ou non.
La motivation de personnes prêtent à prendre des risques et à communiquer sur ce qui leur tient à cœur mérite des supports plus performants aujourd’hui. Éduquer, partager et informer, voila notre vision du journalisme citoyen. Il est tant de donner la parole au peuple pour qu’il parle au peuple et de voir au travers ses yeux pour comprendre ce que l’on vit et que nous ne sommes pas seul à le vivre.


La technologie et son utilisation en tant qu’outil va nous permettre de vous donner le plus d’informations possibles jusque dans des terrains compliqués et risqués voir dangereux. Nous essayons de partager le plus de LIVE intéressants possible et de différents endroits à voir dans le fil d’actualité. Des reportages seront ensuite réalisés grâce à vos images et dans différents formats pour s’étendre sur un bon nombre de plateformes. Nous compléterons nos diffusions par des interviews exceptionnelles, des analyses par des experts et des enquêtes terrain produit par JOURNALISME 2.0 (de nombreuses surprises vous attendent).


Beaucoup de choses en prévisions qui seront complétées par le partage des informations diffusées par d’autres média (indépendants ou non) ou tout simplement des articles et publications qui nous semblent instructifs et intéressant pour comprendre le monde qui nous entoure et les événements à venir. (voir notamment les playlist par catégories sur notre chaîne youtube par exemple)


Pour allez plus loin et grâce à d’autres support existant, nous souhaiterions être un outil démocratique de transparence pour les groupes et communautés prêtent à s’engager dans cette voie depuis longtemps réclamée par la population. Pour se faire nous sommes en mesure de couvrir, voir organiser divers événements exceptionnels sur tout le territoire. Des expositions, des conférences, des débats, des réunions, des ateliers ou toute autre initiatives peuvent aujourd’hui être suivi “virtuellement” par un grand nombre et nous avons la technologie pour le faire. Même le vote ou la prise d’opinion peut être aujourd’hui de grande échelle grâce à nos méthodes. Donc que vous soyez un journaliste citoyen, un militant, un citoyen lambda ou un groupe, une communauté souhaitant communiquer sur vos démarches et initiatives, un expert dans un domaine particulier voulant aider à la compréhension du monde, ou un autre média indépendant ayant compris l’intérêt du partage et de la coordination entre nos structures au nom de l’information, Si vous avez envie de participer à une autre visions du journalisme, contactez nous…


@journalisme20 | Linktree

JMS

Le Journalisme Citoyen

Au cœur d’un monde numérique, la naissance de nouvelles voies et nouveaux processus d’informations prennent une dimension globale et deviennent une nécessité vitale.
D’abord il faut comprendre les enjeux de la digitalisation. On doit vraiment la percevoir comme un outil et seulement en tant que tel, elle ne doit ni remplacer ou se substituer à l’humain, seulement en être un prolongement.
La progression de la technologie est telle qu’on doit aujourd’hui la freiner. Pas toujours pour des raisons financières ou stratégies capitalistes. Parfois le seul frein est simplement l’appréhension que l’on ressent à l’utiliser. “Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas…c’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles” (Lao Tseu). Pourtant la démocratisation des moyens de communication de hautes technologies ne nous a pas échappé et nous sommes tous en tant qu’humain concernés par le partage des informations, le traitement de l’image, la téléphonie, l’internet etc…Avant même le partage de l’information il y à la récupération sous une forme ou une autre de celle ci. La “captation” des données actuellement à tendance à se multiplier au travers les live et partages de chaque individu (Apportant de la matière brut, pas encore de l’information !). C’est une une manière de voir au travers les yeux des citoyens. La notion de journalisme citoyen n’est pas apparu avec internet comme certain le pense mais bien avant. Au moment de l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, un citoyen a filmé la scène avec sa camera et il fût présenté comme le premier journaliste citoyen de l’histoire (par le journal libération).


Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Journalisme_citoyen


A l’heure où les médias “indépendants”, “apartisans”, “apolitiques” etc…se multiplient sur la toile par l’effet combiné de la violence des événements actuels d’une part et d’autre part les mensonges avérés et aujourd hui dénoncés de la part des medias “mainstream” (diffusion à la tv public et satellite, chaines d’info en continues…). La confiance du peuple vis à vis de ces médias majoritaires et imposés par les pouvoirs en présences (financiers et politiques) est devenu extrêmement relative. Face à cela on voit donc apparaître des chaînes indépendantes, quelques unes sur youtube ont déjà bien fait leur chemin et ont même acquis une forte crédibilité envers un large public et ce malgré beaucoup de détracteurs qui voient ça d’un très mauvais oeil.


Mais le professionnalisme de certains d’entre eux n’a pas échappé ni au public ni aux journalistes professionnels. D’ailleurs il faut vraiment faire une distinction et plus que ça… bien remettre les choses à leur place. Le journalisme citoyen ne remplacera jamais la profession institutionnelle de journaliste professionnel. Il ne faut surtout pas les opposer, ni les confondre et encore moins les mettre en conflit. Ces deux approches sont pour moi suffisamment différentes pour coexister et suffisamment complémentaires pour se rendre utile l’une à l’autre.

rs d’études, un savoir et un savoir faire méthodique, une expérience et des connaissances tout en gardant une forme de distance et d’impartialité même si beaucoup de journaliste ne se cachent pas d’être des journalistes “engagés”. Il y a une méthode d’approche journalistique qui rationalise l’information voir la digère ou la cuisine dans le cas du journalisme d’investigation et bien d’autres aspects, juridiques et autres en font une science universitaire respectable pour ceux qui n’ont pas vendu leurs âmes au diables médiatiques (et il en reste encore heureusement) . Et c’est aussi de nécessité publique d’avoir des personnes mieux “armés” et plus expérimentés pour continuer à défendre le droit de savoir et toucher des sphères bien plus complexes et dangereuses, eux même pouvant se servir d’informations issu du journaliste citoyen. Pas vraiment par manque de compétences, il y a des gens de talents dans le journalisme citoyen. Mais plutôt pour ne pas se tromper de combat et de terrain. D’ailleurs pour certains dossiers sensibles je conseillerai des médias plus “officiels” pour une simple raison de sécurité personnelle et juridique.


Le journalisme citoyen est au peuple et doit concerner l’information et les problématiques du peuple pour le peuple (et pour ceux qui se sentent concernés par le peuple). Il y à eu trop de politique qui ont parlé aux citoyens, maintenant les citoyens doivent parler aux citoyens.

Ce journalisme commence dans la main de chacun d’entre nous, tout le monde aujourd hui arrive à prendre des images plus ou moins intéressantes autour de lui, le peuple est devenu le témoin du peuple…dans une époque comme la nôtre il y a des violences qu’on arrive à éviter et d’autres que nous arriveront un jour à faire condamner juste grâce aux lives ou aux vidéos de quelques personnes présentes.


Mais ce n’est pas la seule application. Nous pouvons être les témoins de moments important, démocratiques, des débats, des réunions, des AG, des expos, des ateliers, brefs…le journalisme citoyen ce n’est pas seulement pour filmer la police et avoir des preuves, il faut que ce soit plus que ça. De nombreuses initiatives sont menées pour vous donner un maximum d’images, de vidéos et d’informations locales et nationales…Des structures s’organisent de manière bénévoles ou participatives mais souvent amateur et avec peu de moyens. Des cagnottes sont disponibles pour beaucoup de structures et c’est une bonne chose. Si la population se responsabilise et y trouve son compte que chacun puisse donner et faire subsister ce qui les intéresse. Cruel, mais suffisamment démocratique si tout le monde joue le jeu. J’ose croire qu’il y à une démarche civiques importante aussi dans l’engagement de ces médias et même dans la démarche de les soutenir. Je pense que le succès et l’impact de toutes ces initiatives dépend de leur capacité à s’organiser, se coordonner voir soyons fou, se synchroniser pour un meilleur partage de l’information. Pour faire de l’information et de ces processus numériques de diffusion, un outil de transparence permettant au peuple de voir ce qu’il se passe et, dans l’autre sens, de montrer ce qu’il se passe aux autres membre du peuple.


Il y à dans le journalisme citoyen une interactivité qui lui est propre. ce sont les consommateur de l’actualité qui peuvent la faire connaitre au travers les chaines et processus concernées. On commence à voir de vrais motivations chez certains pour informer ou “réveiller” la population comme ils qualifient eux même leur démarche.

C’est ce qui rendra le journalisme citoyen très souvent engagé d’ailleurs (même en étant “apartisan”, il est lui même issu d’une source totalement engagé dans l’événement. Il est clair que ce sont les passions de chacun qui sont le moteur habituellement rencontré dans la démarche de ceux qui s’y engage. Mais la sincérité est justement là…car ces passions, ce sont celles du peuple. celles que l’on peut entendre ou ressentir quand on regarde autour de soi,… à notre échelle. Si certains veulent ignorer cette ressource, libre à eux, mais c’est aussi une manière d’ignorer le peuple. Ce journalisme populaire doit pouvoir subsister, qu’il porte vos couleurs ou qu’il n’en porte pas, certains doivent surement vous correspondre, dans leur contenu, leur style, leur sujet ou la manière de les présenter. Le choix est large et les approches très diverses dans l’horizon des réseaux sociaux et de l’internet en général ( AgoraVox, Citizenside, iReport, journalisme 2.0…) Et ces médias doivent eux aussi se responsabiliser et relativiser.

Si il n’y a pas d’enjeux financiers trop important, l’information doit pouvoir circuler, pour atteindre le plus grand nombres, surtout quand elle est de qualité et/ou qu’elle peut apporter beaucoup sur la réalité du monde et sa compréhension. C’est donc aussi à eux de la rendre accessible. de jouer de créativité et de valeur ajouté selon la sensibilité de chacun porté sur la cohérence des info, l’interactivité, l’approches ludiques ou attractive pour quelques exemples. D’après ce que j’ai vu nous sommes en très bonne voie et cette forme de journalisme à vraiment une place dans les processus démocratiques actuels et la gestions des conflits qui animent tout le territoire en ce moment.
Appuyée par la technologie et les réseaux sociaux le journalisme citoyen prend la forme de journalisme 2.0,sources : http://www.econum.fr/journalisme-2-0/
https://www.ladocumentationfrancaise.fr/informations/espace-presse/communiques-de-presse/cp000193-journalisme-2.0.-nouvelles-formes-journalistiques-nouvelles-competences

C’est une forme d’extension technologique du journalisme citoyen, quelques sites et plateformes commencent à s’optimiser et s’organiser incluant des problématiques comme la récupération d’informations en milieux de conflits et autres terrains délicats ou dans l’interactivité avec la population et la prise d’opinion numérique, de nombreux sujets dans lesquels la technologie peut apporter beaucoup, autant dans la récupération des informations que dans leur diffusion et leur traitement. Ce sera d’ailleurs le sujet d’un prochain article plus complet sur les projets en cours concernant le journalisme 2.0 et les différents processus de journalismes citoyens que l’on peut rencontrer, comment les utiliser et la prudence de rigueur pour bien la comprendre…
Voir aussi : http://www.diplomatie-digitale.com/featured/affaires-publiques/journalisme-citoyen-internautes-media-1325


JMS

L’homme aux deux Alliances – Page 3

depuis son magistral fiasco au dernier débat, va sans doute mener un long et courageux combat courageux pour sa survie. Last but not least, notre chef d’état impose une telle rupture avec tous les anciens et familiers schémas que bien malin qui oserait se risquer à un quelconque scénario. Cette situation se révèle carrément inédite dans notre hexagone car, en même temps, qu’on l’ait voulu vraiment ou non, Macron est vraiment seul maître à bord. Seul comme jamais sans doute un Président de la V° République ne l’a été. Aucune lutte fratricide, aucun combat d’ego n’existe au sein de La République en Marche. Elle a beau avoir changé de nom, son patronyme initial demeure plus que jamais d’actualité : EM, Emmanuel Macron. Quant à l’opposition qui ne s’exprime plus que par la voix de la France Insoumise, extrême gauche fortement rebelle, elle ne sera vraisemblablement entendue que de ses aficionados.
Ces préambules donnent ainsi l’impression que l’Histoire va continuer à s’écrire comme elle s’est déroulée depuis ces derniers mois. Au fur et à mesure, incertaine, renversante, de paroles assurées en actes inattendus, de déconvenues amères en surprises réjouies, de tensions brutales en apaisements soudains, d’hypothèses multiples en fait accompli improbable. Une histoire qu’il faudra partager entre nous tous, peuple de France, et le locataire que nous avons choisi pour l’Elysée puisque nos destins sont maintenant en partie liés. Au moins pendant cinq ans, durée de son CDD, réforme du droit du travail ou pas. Alors , « marchons, marchons !»

L’homme aux deux Alliances – Page 2

Avec leur incroyable réussite, LREM et son boss foncent. Vers quoi ? On ne sait pas trop encore. Si, un peu : vers l’avenir – « la prospérité du XXI° siècle » nous a promis Macron. Comme il n’inversera pas la flèche du temps, tout aussi maître des horloges qu’il se veut, au moins avons nous la certitude que son premier serment sera respecté. Les lendemains qui chantent radieux sont plus aléatoires, en dépit de la recette préconisée, assez simple au fond. Avant tout, un subtil état d’esprit composé de jeunesse, d’optimisme, d’élan, de foi dans le progrès, d’ambition et de prise en main de son destin. Une direction, ensuite – se redresser d’abord, puis relever la tête et se mettre en route pour regagner le terrain perdu et reconquérir la place qui nous est due dans le monde. Autant de nobles qualités et de buts méritoires, doivent jouer bien sûr… Mais elles semblent un brin incantatoire. Sont ils vraiment les seules cartes qu’il faut détenir ? La partie n’est elle pas plus complexe et la compétition plus exigeante ? Si quelques uns remporteront le challenge, tous se hisseront ils plus haut, comme Macron le promet
? Le chômage de masse ? Le creusement des inégalités ? L’appauvrissement des classes moyennes ? La protection sociale ? Le précariat ? Les services publics ? Les retraites ? L’enseignement ? Les tensions identitaires au sein du pays ? Les conflits larvés entre Sud et Nord au sein de l’Europe ? L’Euro ? La géopolitique ? La liste serait longue s’il fallait la développer ; et non exhaustive sûrement, il y a tant d’ inconnus dans les équations politiques et sociales avec la mondialisation. Et puis déjà, avant d’en franchir le seuil, regardons celui de notre propre porte. Le chamboulement du paysage politique français est tel que tout pronostic sur telle ou telle suite relèverait d’un défi hasardeux. Pour l’heure, il n’y a plus ni droite ni gauche – ça !c’est fait ! Pulvérisés Républicains et Socialistes, ruinés nos chers partis séculaires, atomisées leurs figures de proue. Quant au Front National, à en croire les dernières nouvelles, il aurait lui délocalisé son siège au service des urgences. Son vice président, Philippot, en soins intensifs depuis les élections, a rendu l’âme et sa présidente, en réanimation

L’homme aux deux Alliances – Page 1

« L’aventure au Galop »

Parfait inconnu du grand public il y a trois ans seulement, allure bon chic bon genre, gueule de jeune premier, l’oeil bleu limpide, le sourire chaleureux, un tantinet de mystère avec ses deux alliances, une à l’annulaire de chaque main, tout pour plaire : il a plu. Sans parti, il a créé son modeste mouvement – des marcheurs sillonnant la France, faisant du porte à porte, un questionnaire à la main, distribué à qui le souhaitait. Sans programme précis au départ donc – une certaine cohérence, troublante, peut être mais justifiée puisqu’il fallait au préalable faire remonter les désirs et les besoins exprimés par les Français puis exploiter leurs réponses. On ne donnait pas cher de sa peau et pas de grosses chances à sa petite entreprise, à l’annonce de sa candidature que les media seuls semblaient considérer. Pourtant… N’en déplaise à Martine Aubry, la dame des 35heures, qui n’en peut mais « Macron ? Comment dire… Ras le bol ! » non seulement il a remporté une large victoire à l’élection présidentielle le 7 mai 2017 mais en plus, deux mois après, aux législatives, sa start up politique a littéralement explosé les compteurs pour composer les deux tiers de
l’Assemblée Nationale. Un mixte de politiciens peu connus et de personnes issues de la société civile, sous la bannière du renouveau, de la transparence, de la confiance ; et bien sûr du succès pour la France. Le mouvement « En marche », devenu le parti LREM, « La République en marche », a remporté le pactole. Contre toute attente de beaucoup et au-delà des espérances de certains… Ni de droite ni de gauche, disent les uns ; et de droite et de gauche, disent les autres. La grande alliance du centre , synonyme des meilleurs, partout, hors clivage, répond impassible Macron. Le « Mozart de la finance », la coqueluche du tout Paris, a été entendu, devenant en un rien de temps président de notre république.

L’homme aux deux Alliances – Préface

Préface

Le VBL Le Véhicule Blindé Léger est un véhicule à roues de capacité amphibie pouvant effectuer de manière autonome des missions de reconnaissance et
d’infiltration. c’est un véhicule de découverte et de liaison dont le blindage assure une protection contre les armes légères d’infanterie. L’auteur correspond bien à cette définition. Il nous entraîne dans cette mission d’observation le long d’un paysage politique agité pour nous en apporter les détails psychiques importants. La compréhension d’une personnalité comme celle de MACRON nécessite à la fois une bonne analyse appliquée et un gilet pare-balle. Plus sérieusement ce livre, premier opus d’un série d’observations pertinentes, reflète la vision et le décryptage d’une personne authentique et issu du domaine de la psychiatrie. Deux paramètres qui donne à cette ouvrage un intérêt certain. Au fil des pages la complexité apparente de ce président devient beaucoup plus simple à saisir et en appliquant les bons schémas il est possible pour chacun de comprendre le fonctionnement pas si mystérieux dont il à l’air de faire preuve de manière redondante et ceux peu importe le domaine. Je voudrai remercier dans cette préface, cet auteur au sobriquet mystérieux, VBL, pour le travail fourni et celui à venir. Son domaine d’expertise est un outil précieux dans l’éveil des consciences. Et l’investir dans un tâche telle que la compréhension d’une personnalité ou d’un concept contemporain doit être salué voir encouragé. Il y a fort à parier que dans les temps à venir ce genre d’analyse devienne, au delà de l’utile, une réelle nécessité…Pour que toujours et quoiqu’il arrive, nous soyons en mesure de garder ouvert…

…les yeux du peuple.

JMS – Edition 2.0

VBL

LE BILLET DE VBL

Printemps maussade. Les jours les plus longs sont en train de passer sans qu’on ait pu profiter de soirées chaudes et prolongées dans nos jardins, nos parcs et nos plages. S’il n’y avait que le temps… passe encore : on n’y peut rien autant s’y faire.

Mais le climat du pays s’y est mis. Aussi. Le premier mondial féminin se joue en France et pour fêter entre amis l’évènement sportif, une banque populaire nous propose un « crédit consommation ». Le piètre état de nos finances ne saurait nous empêcher de participer à l’engouement national. Merci. Nous pouvons soutenir dignement les Bleues. Il faut bien que nos énergies et nos espoirs se placent quelque part. Devant nos écrans, spectateurs en liesse, nous allons vibrer de toutes nos forces pour cette équipe et la coupe du monde qu’elle nous promet. Pendant ce temps, Macron et son gouvernement sont eux à leurs petites affaires dont on oublie, passion foot oblige, qu’elles sont avant tout les nôtres. Et qu’ils s’emploient avec méthode et détermination à ce qu’elles aillent de mal en pire.

Réforme des retraites, réforme des allocations chômage, Indifférence face à l’état de santé de nos services hospitaliers, urgences en priorité, pourparlers pour la privatisation de certains tronçons des routes nationales, entre autres, la casse sociale mérite bien un acte 2. Aux infos, pour le commenter, on nous met sous perfusion 24 heures sur 24 de tranquillisants et d’antidépresseurs. Le chômage baisse, l’investissement repart, les impôts diminuent …

Qu’est ce qu’on attend pour être heureux ? La majorité d’entre nous ne l’est elle pas enfin d’ailleurs qui aurait soigneusement rangé son Gilet Jaune, symbole de « la foule haineuse »? Certains, nombreux, pour endosser le maillot tricolore, d’autres pour tenter d’ acquérir « une forme de sagesse », les derniers convaincus qu’ils n’avaient aucune légitime défense contre l’attaque de leurs droits à vivre dignement.

« Ce n’est pas parce qu’une main a été arrachée, parce qu’un œil a été éborgné » qu’il y a eu faute des forces de l’ordre et « que la violence est illégale ». La messe est dite. Absolution.

Il pleut, le ciel est gris et bas en ce vendredi de Juin. J’attends, j’espère demain.

Le jour se lèvera-t-il ? Sera-t-il jaune comme je l’aime, ensoleillé d’indignation et de désir de vie ? Au fait, est ce qu’il y a foot samedi ?